Pour obtenir le certificat
Besoin de formations ?

Consultez le catalogue des formations 2016-2017

LES EFFLUENTS VINICOLES

Les vendanges sont en cours. Qui dit vendanges, dit lavage des machines à vendanger et vinification en cave. Ces 2 actions peuvent avoir un impact non négligeable sur le milieu naturel, surtout sur les eaux de surface, car elles interviennent en période où les cours d'eau sont très bas.

Des solutions existent pour minimiser l'impact de la période de vendange et de vinification sur les eaux de surfaces :

  • équiper les structures de vinifications de systèmes de traitements de leurs rejets liquides
  • adapter ses pratiques de lavage des machines à vendanger

1. Equiper les structures de vinifications de systèmes de traitements de leurs rejets liquides

Pour rappel, les établissements vinicoles produisant plus de 500 hl/an de vin doivent traiter les déchets générés par leur activité depuis 1993, et ceux produisant moins de 500 hl/an ont cette même obligation depuis 1997.

Les caves coopératives sont aujourd'hui toutes équipées de systèmes de traitement ; pour les caves particulières, le taux d'équipement est plus faible vu le nombre de structures présentes sur le département.

Le Syndicat des Vignerons Indépendants de l'Hérault a signé une convention avec l'Agence de l'Eau et le Conseil Général de l'Hérault pour accompagner les caves souhaitant s'équiper de systèmes de traitement et situées sur les bassins prioritaires de l'Orb, de l'Hérault, du Libron, du pourtour de l'étang de Thau, de l'Aude et du Vidourle. Le Syndicat informe sur les techniques de traitement existantes en fonction des quantités à traiter, et aide au montage du dossier pour que les vignerons bénéficient des aides financières de l'Agence de l'Eau et du Conseil Général de l'Hérault (jusqu'à 70% du coût du matériel et des travaux nécessaires à l'installation).

Tous les vignerons en cave particulière désireux de s’informer plus largement et d’étudier la mise en place d’un système de traitement de leurs effluents vinicoles peuvent prendre contact avec Olivier Gros du Syndicat des Vignerons Indépendants de l'Hérault au 04.67.09.28.80 (lundi et vendredi seulement).


2. Adapter ses pratiques de lavage des machines à vendanger

Le lavage des machines à vendanger sur des aires conçues spécialement à cet effet n'est pas toujours possible. Le faible nombre d'aires et la dispersion des parcelles rend l’accès à ces équipement compliqué. Le lavage à la parcelle est donc une solution souvent utilisée. Il n'existe pas de cadre réglementaire spécifique au lavage à la parcelle. Mais quelques règles sont néanmoins à appliquer.

Comme les matières contenues dans les eaux de lavage sont considérées comme des pertes de récolte, le lavage doit s'effectuer sur une parcelle viticole. Chaque lavage doit être fait sur un lieu différent afin d’éviter une accumulation de ces matières organiques. Ensuite les règles de l’arrêté décrivant le lavage des pulvérisateurs à la parcelle sont pertinentes pour les machines à vendanger

  • Effectuer le lavage à plus de 50 mètres des points d’eau, des caniveaux, des bouches d’égouts et de 100 mètres des lieux de baignade et plages, des piscicultures et zones conchylicoles et des points de prélèvement d’eau destinée à la consommation humaine ou animale.
  • Eviter les terrains en forte pente ou saturés en eau. Le terrain choisi doit être capable d'absorber les eaux de lavage avant qu'elles ne ruissellent.

Enfin le lavage doit se faire sur une parcelle éloignée des habitations afin d'éviter les nuisances sonores et olfactives.

Mentions légales | Contacts |  Plan du site    |  RSS