Pour obtenir le certificat
Besoin de formations ?

Consultez le catalogue des formations 2016-2017

ADAPTATION DES PRATIQUES POUR AUGMENTER LA PRODUCTIVITE

Réduction des coûts, mécanisation de la taille

La baisse des coûts de production est un enjeu majeur pour le vignoble du Languedoc, enjeu qui s’est accentué dans les années 2005-2006 avec la profonde crise économique qui a frappé la viticulture.
La taille de la vigne est un des derniers postes occasionnant des frais de main d’œuvre élevés, la vendange étant très généralement mécanisée et les interventions manuelles au cœur des souches le plus souvent limitées à une partie du vignoble d’appellation. Les techniques de mécanisation de la taille développées en Italie fin des années 90 ont suscité l’intérêt des professionnels.
En France, les tous premiers essais sont suivis par nos collègues de la Chambre d’Agriculture de Vaucluse en 2003. Les Chambres d’Agriculture du Languedoc ont débuté leurs travaux en 2005 avec, dès 2006, un réseau de parcelles visitables couvrant toute la région.
Ces travaux sont destinés à tout le vignoble hors appellation (la taille étant alors régie par des décrets spécifiques) soit une part très significative des surfaces viticoles en production.

Stratégies de production en fonction de l'objectif "Produit"
Mise en place d'itinéraires techniques adaptés aux stratégies de production, comparaison de systèmes palissés et non palissés sur 1 taille mécanisée.
>> Résultats 2012 : palissage sur taille mécanisée, cabernet sauvignon
>> Résultats 2012 : palissage sur taille mécanisée, chardonnay
>> Résultats 2012 : palissage sur taille mécanisée, viognier

>> Résultats 2013 : palissage sur taille mécanisée, cabernet-sauvignon
>> Résultats 2013 : palissage sur taille mécanisée, chardonnay
>> Résultats 2013 : palissage sur taille mécanisée, viognier

Taille mécanisée

Du 8 au 11 juillet 2013, l'expérimentation viticole de la CA34 était représentée au congrès du GiESCO (Groupe International d'Experts en Systèmes viticoles pour la CoOperation) au Portugal.
Vous trouverez ci-dessous l'article scientifique validé par le comité du congrès sur le sujet de la taille mécanisée et le poster présenté au congrès.
Nous remercions Eric Lebon de l'INRA Lepse de Montpellier pour son accompagnement scientifique sur le terrain et dans la synthèse et rédaction de ces données.
>> téléchargez l'article GiESCO Taille mécanisée 2013
>> téléchargez le poster GiESCO Taille mécanisée 2013

Les documents de synthèses suivants présentent l'ensemble des résultats départementaux :
>> téléchargez le document de synthèse départemental des essais, mars 2012
>> téléchargez les résultats agronomiques des essais de taille mécanisée 2011 présenté au sitevi 2011
>> téléchargez le poster synthèse 2010

Protection du capital Sol

Le sol est avant tout le support physique de la vigne. Les conditions climatiques parfois extrêmes de la région le malmènent, jusqu'à retrouver des coulées de boues sur les routes et dans les villages lors des épisodes cévenoles. Il est impératif de protéger ce patrimoine sol.

Le sol est pluriel dans la région. De sa grande diversité : calcaire, schistes, galets roulés, basalte…. naissent de très grands vins. Protéger le sol, c'est protéger le patrimoine terroir des vignerons.

Le sol est nourricier pour la plante. Il faut maintenir sa capacité à produire en luttant contre l'appauvrissement inéluctable lié à une culture pérenne ancestrale.
Pérenniser le sol se traduit par le nourrir et par le protéger des éléments climatiques en le couvrant. Cette couverture favorise de plus la diversité biologique et les équilibres naturels en agriculture.
Si la dégradation se fait rapidement, sa restauration prend de longues années.

Indicateurs Qualité des Sols
La gestion du sol en agriculture biologique a donné lieu à un travail CASDAR réalisé entre 2008 et 2011 sur les filières viticole, arboricole, grandes cultures et maraichage.

L'objectif de cette action coordonnée par l'ITAB était de mettre au point des indicateurs de fertilité du sol facilement réalisables au champ par les agriculteurs. Des pratiques innovantes (limiter les interventions mécaniques en favorisant les enherbements notamment) ont également été testées.

L'expérimentation viticole de la Chambre d'agriculture de l'Hérault a activement contribué à cette action et vous propose la synthèse des sites viticoles nationaux dans l'article que Nathalie Goma-Fortin a rédigé en novembre-décembre 2012 pour le magazine Alteragri et en septembre 2013 pour le poster du Tech'n Bio.

>> téléchargez la synthèse parue dans Alteragri
>> téléchargez la présentation Tech'n Bio 2012 fertilité du sol, indicateurs faciles pour agriculteurs
>> téléchargez le poster Tech'n Bio 2013

Vous pouvez également en savoir plus sur la page de l'itab dédiée au projet dans lequel nous avons participé. http://www.itab.asso.fr/programmes/solab.php

Lutte contre l'érosion : Puisserguier
En région méditerranéenne, les pluies sont courtes et souvent violentes. Les inter-rangs de vignes étant généralement nus, on peut observer des phénomènes de ruissellement et d'érosion sur de nombreuses parcelles, même avec une faible pente. Le choix du mode d'entretien des inter-rangs peut permettre de limiter les risques d'érosion.
>> téléchargez le compte rendu de synthèse 2006

Enherbement permanent
La protection du sol de l'érosion, des températures excessives peut également se faire par l'implantation d'enherbement pérenne, tous les inter rang en situation fertile ou un inter rang sur deux en situation à contraintes hydriques plus modérées
>> téléchargez la synthèse sur le trèfle souterrain

>> prochainement, les fiches 

  • Fétuque élevée
  • Fétuque rouge
  • Luzerne annuelle

Enherbement hivernal
La Chambre d'agriculture vient de terminer un cycle d'observations d'implantation d'enherbement hivernal en vigne dans le cadre de contrat de projet état région, avec la participation financière de FranceAgriMer et du conseil régional Languedoc-Roussillon.
>> téléchargez les documents

Fertilisation, fertirrigation

La fertilisation est une opération qui permet au viticulteur d'alimenter ses vignes en fonction de ses besoins et de la production attendue. Si les bases de la fertilisation sont aujourd'hui relativement bien connues, les développements récents de techniques nouvelles ont conduit à des études spécifiques pour répondre aux questions récentes des viticulteurs.

Intérêt de la fertirrigation par rapport à la fertilisation classique
Avec l'équipement des parcelles viticoles en matériel d'irrigation localisée (goutte-à-goutte), nombreux sont les vignerons qui souhaitent optimiser leur fertilisation en apportant la bonne dose au bon moment grâce à la fertirrigation. Des essais coordonnés à l'échelle régionale ont permis de répondre aux principales questions que se posent les vignerons :

  • les engrais dissous sont-ils plus efficaces que des engrais solides apportés au sol ?
  • la fertirrigation doit-elle être fractionnée ou peut-elle être apporté en une seule fois ?

>> téléchargez le compte rendu 2011 
>> téléchargez la présentation du bilan des essais mars 2012 

Utilisation de la fertirrigation pour éviter les carences en systèmes enherbés
Les systèmes enherbés sont aujourd'hui reconnus comme étant les plus favorables pour la préservation du sol (érosion, matières organiques, fertilité...). Ils ne peuvent pourtant pas être généralisés compte tenu de la forte concurrence qu'ils induisent sur la vigueur et la production. Cette concurrence est à la fois hydrique et azotée. La fertirrigation pourrait donc être la solution technique à ces problèmes de concurrence.

Amendements chimique et organique

Contrairement aux engrais, les amendements contribuent à modifier durablement les propriétés du sol. On peut les classer en amendements organiques ("matières organiques") et amendements chimiques (essentiellement calcique : chaulage).

Gestion de la matière organique
>> téléchargez la présentation tech'n bio 2012 : maintien de la structure des sols par apport de matières organiques et le résumé de la conférence

Gestion de l'acidité du sol par chaulage
Il existe des sols acides naturellement riches en métaux lourds qui peuvent, du fait de l'acidité naturelle, devenir toxiques pour les vignes. La solution pour éviter les toxicités éventuelles est de faire des apports réguliers de carbonates (chaulage).
>> téléchargez le compte rendu 2011

Mentions légales | Contacts |  Plan du site    |  RSS